Embolisation des Fibromes Utérins Paris

Aujourd’hui, pour soigner les fibromes utérins, les praticiens disposent d’une  gamme thérapeutique plus large et souvent moins invasive qu’autrefois.

L’embolisation des fibromes utérins par radiologie interventionnelle à Paris est un traitement non invasif qui permet de soigner les trois types de fibromes de l’utérus : sous-séreux, sous-muqueux et interstitiels.

Qu’est-ce-qu’un fibrome utérin?

« Les différents types de fibromes utérins

Les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes localisées dans la paroi de l’utérus. Aussi appelés « myomes » ou « léiomyomes », les fibromes se développent au niveau de l’utérus (à l’intérieur du tissu musculaire utérin, dans la cavité pelvienne) et apparaissent seuls ou en groupe. Les fibromes utérins sont très fréquents, environ 3 à 4 femmes sur 10 sont concernées. Bien heureusement, la grande majorité d’entre elles ne se plaignent d’aucun symptôme. La découverte des fibromes utérins est alors fortuite lors d’un examen clinique par le gynécologue ou lors d’une échographie réalisée pour une toute autre raison.

Les fibromes peuvent s’ avérer très gênants et très invalidants à certains  moments cruciaux de la vie d’une femme.  Parfois responsables de gonflements du ventre, de douleurs abdominales et gynécologiques, de règles très abondantes, de saignements en dehors des règles, d’une anémie, d’une difficulté à développer une grossesse… bien heureusement, de nombreuses solutions existent pour les traiter.

Il existe trois types de fibromes utérins, répartis selon leur position au sein de la paroi utérine et responsables de différents symptômes:

  • les fibromes sous-séreux situés sur la partie la plus externe de la paroi utérine et donnant un aspect déformé à l’utérus.
  • les fibromes sous-muqueux situés sur la partie la plus interne de la paroi utérine, juste sous la muqueuse de l’utérus qui tapisse la cavité utérine. Ils déforment et agrandissent la cavité utérine.
  • les fibromes interstitiels ou trans-muraux situés au milieu de la paroi utérine et pouvant donner aussi bien un aspect déformé à l’utérus qu’à la cavité de l’utérus.

Quels sont symptômes d’un fibrome utérin?

Le diagnostic des fibromes utérins

  • Saignements des fibromes utérins: les règles sont trop abondantes et/ou trop longues. Il peut également y avoir des saignements anormaux en dehors des règles.  Au delà du désagrément, ces saignements causent fréquemment une anémie et une carence en fer pouvant entrainer une grande fatigue, un essoufflement et une perte des cheveux.
  • Douleurs pelviennes et gynécologiques : tous les types de fibromes utérins peuvent être responsables de douleurs de règles, d’une pesanteur ou de douleurs dans le bas du ventre. Ils peuvent également entrainer des douleurs lors des rapports sexuels. Lors de complications les fibromes utérins peuvent provoquer des douleurs très aiguës en cas de nécrobiose aseptique ou de torsion.
  • Troubles digestifs et urinaires : lorsque les fibromes utérins sont très volumineux et / ou très nombreux, ils peuvent aller jusqu’à comprimer les organes entourant l’utérus comme la vessie, les voies urinaires et le colon. Dans ce cas, ils peuvent être à l’origine de constipations, d’envies fréquentes d’uriner ou de difficultés à uriner. Ils peuvent parfois aller jusqu’à altérer le bon fonctionnement des reins.
  • Infertilité et fausse couche du premier trimestre de la grossesse : en raison de la déformation de la cavité utérine et des modifications de la muqueuse utérine, les patientes porteuses de fibromes utérins sont plus sujettes à l’infertilité et aux fausses couches au cours du 1er trimestre de la grossesse. Un chapitre ci-dessous est dédié à cette question.

 

Qu’est-ce-que l’embolisation des fibromes utérins? 

Embolisation fibrome utérin, un traitement thérapeutique

La technique d’embolisation fibrome:

En premier lieu, le radiologue interventionnel utilise un introducteur par voie fémorale et chemine jusqu’aux artères hypogastriques puis les artères utérines. Une aortographie peut être pratiquée si le fibrome est volumineux.

Par la suite, le radiologue utilise pour l’embolisation des particules non résorbables afin d’obtenir une occlusion vasculaire prolongée. Par conséquent une ischémie du tissu myomateux (en complément, selon les équipes, des coils ainsi que des fragments de gélatine peuvent être utilisés ). Enfin, des microsphères calibrées de 500 μm sont utilisées. De ce fait, se produit un phénomène de nécrose des fibromes utérins permettant une diminution importante de leur volume et éventuellement une disparition des symptômes dont ils sont responsables. Cette procédure est réalisée sous anesthésie locale mais nécessite une courte hospitalisation pour adapter les traitements antidouleur.

Conclusion

Malheureusement, toutes les situations ne se prêtent pas à l’embolisation des fibromes utérins. Les indications de ce traitement doivent être discutées au sein d’une équipe multidisciplinaire comprenant: chirurgiens gynécologues, radiologues interventionnels vasculaires et anesthésistes. Ce traitement est une très bonne alternative à l’ablation de l’utérus chez les patientes qui n’ont plus de projet de grossesse.

Pour celles qui ont un désir de grossesse, ce traitement est envisageable dans certaines situations mais ne peut encore être considéré comme le traitement de première intention.

Schéma de l’embolisation des fibromes utérins

FIBROMES ET GROSSESSE

Les fibromes utérins et la fertilité

Les fibromes utérins peuvent avoir un retentissement sur la fertilité en empêchant la fécondation puis la nidation de l’œuf dans l’utérus. Ils peuvent également être responsables de fausses couches répétitives durant le premier trimestre de la grossesse. Les fibromes utérins qui déforment la cavité utérine sont principalement responsables. Bien heureusement, la plupart des femmes porteuses de fibromes utérins ne rencontrent aucun problème de fertilité, il n’y a donc pas lieu de proposer systématiquement un traitement des fibromes utérins avant tout projet de grossesse. En revanche, chez les patientes infertiles porteuses de fibromes utérins, un traitement adapté à chaque situation doit se discuter. Les techniques chirurgicales peu invasives sont à privilégier en première intention. Ce sont celles avec lesquelles le recul est le plus important et celles avec lesquelles il semble y avoir le moins de complications au cours de la grossesse. 

L’intéraction fibrome utérin et grossesse

Au cours de la grossesse et de l’accouchement, toutes les complications obstétricales sont clairement plus fréquentes chez les femmes porteuses de fibromes utérins. Les études sur le sujet décrivent davantage de risques d’accouchements prématurés, davantage de naissances de bébés de plus petit poids, davantage d’accouchements par césarienne et également plus de complications dans les suites de couche: Les fibromes utérins sous muqueux, interstitiels et/ou ceux de plus de 3cm sont principalement incriminés. Il ne faut pas pour autant dramatiser car le plus souvent il s’agit de complications mineures qui n’empêchent pas de mener une grossesse à son terme avec un nouveau né en bonne santé. Avoir un utérus porteur de fibromes utérins n’implique pas systématiquement un accouchement par césarienne, le risque de césarienne état certes plus important mais chaque situation doit être discutée avec l’obstétricien en charge de la grossesse.

Au cours de la grossesse, les fibromes utérins ont souvent tendance à grossir au fur et à mesure que l’utérus grandit. Cette augmentation rapide de taille peut entrainer un syndrome douloureux associé à de la fièvre. Ce syndrome appelé  « nécrobiose aseptique de fibrome », sans gravité est le plus souvent résolutif avec un traitement médical.

Pour autant, le traitement des fibromes utérins avant toute grossesse n’est pas systématique. Il doit se discuter au cas par cas. Encore une fois, si un traitement pré-conceptionnel est décidé, les techniques peu invasives doivent être privilégiées.

BESOIN D'INFORMATIONS ? DE DIAGNOSTIC ?

Contactez le centre de Radiologie Interventionelle

info@crxi.com